Houmous de pois chiches

Le tester c'est l'adopter. Définitivement!

État des lieux

Depuis que j’ai découvert comment faire le houmous, je me suis débarrassée de toutes les charcuteries en barquettes, des fromages sous cellophane et des pâtés industriels.

Ça a fait du bien à mon portefeuille et à mon teint… Ben oui, à force de manger des produits remplis d’additifs, y a pas de surprise, le teint en prend un coup.

Et si vous voulez au contraire acheter des produits de qualité, youhou, là, par contre, vaut mieux bien gagner sa vie.

Bref, je trouve cette recette rapide, facile, bon marché et délicieuse. Elle convient à tous les goûts puisque vous pouvez assaisonner la base comme vous le voulez.

Je suis sûre qu’il y a même moyen de trouver des saveurs pour les enfants les plus récalcitrants!

Le houmous à toutes les sauces!

Je trouve ça tellement simple et facile à réaliser le houmous que c’est devenu une de mes recettes préférées et que je la mets à toutes les sauces, c’est le cas de le dire.

Que ce soit pour accompagner un poisson, des légumes vapeur, un morceau de poulet ou du riz, le houmous réalisé à base de légumineuses only ou agrémenté de légumes vapeur est devenu THE recette incontournable de mes plats.

Les légumineuses

Quand je travaille des légumineuses, je les fais tremper douze heures (une nuit). Ça en accélère la cuisson et c’est meilleur pour la santé.

En effet, quand on fait tremper les légumineuses, on dégrade l’acide phytique qui se trouve sur leur enveloppe, ce qui facilite alors l’assimilation des minéraux. De plus ce trempage permet une pré-germination, ce qui va augmenter les micro-nutriments naturellement présents et décomposer les  macro-nutriments pour en faciliter la digestion.

On a donc tout bon. Si on est super, hypra bien organisé, on peut aussi faire germer. Le procédé est simple. Il suffit de vider l’eau de trempage, rincer les légumineuses (pois chiches, lentilles noires, vertes ou brunes, azukis, haricots blancs etc), et les déposer dans une passoire, couverte avec une assiette pour les faire germer. Le matin et le soir, on rince les légumineuses dans la passoire, en les mélangeant pour les aérer, ce qui évite qu’elles ne moisissent. Elles ont besoin d’obscurité pour mieux germer.

Comme une graine dans la nature en fait 🙂 Après deux trois jours, elles ont germé. Cela dépend de la température notamment. Dès que le germe fait 1/2 cm on peut franchement arrêter la germination.

Les lentilles corail n’ont pas besoin de germer ni de tremper très longtemps. Ainsi, si vous êtes pressé et que vous voulez manger des légumineuses, celles-ci se prêteront parfaitement à une préparation sur le moment même. Il suffit de les faire tremper 30 minutes ou de bien les rincer à l’eau claire.

Une fois que les légumineuses ont trempé ou ont germé, il suffit de les cuire à la vapeur. Le temps de cuisson dépend de l’utilisation que l’on en fera. En effet, pour un houmous de pois chiches, je laisse cuire 12 à 15 minutes. Pour une salade de lentilles, en fonction de la quantité dans la casserole, je peux laisser entre 8 et 12 minutes. Goûtez après 6-7 minutes et voyez le point de cuisson le plus approprié pour vous.

Pour les lentilles corail, il y a deux façons de les manger. Soit en dhal, plus crémeux, soit en salade, plus croquantes. Je vous mets ci-dessous les photos et les recettes de deux préparations différentes.

 

Donc (j’ai tellement digressé que j’ai failli pas vous mettre la recette!), c’est simple, rapide, bon, gourmand, sain. Bref, selon moi, c’est vraiment une recette à adopter pour petits et grands.

Question goût, en fait, c’est pratique car comme le pois chiche n’a pas une saveur très prononcée, on peut vraiment se laisser aller à toutes les libertés.

Ici, je vous donne la recette avec du curry et de la noix de coco mais vous pourriez tester avec des tomates séchées et de l’huile d’olive ou des épinards et de l’huile de noix, ou des olives noires et du basilic ou encore ajouter un légume cuit vapeur comme du butternut avec des noisettes ou de la courgette avec du thym ou encore de la betterave avec du cumin.

Comme vous le voyez, les associations sont nombreuses!

Et c’est vraiment succulent. Je m’en sers souvent comme sauce pour les apéros, avec des crudités ou des toasts de polenta ou des mini crêpes ou du pain des fleurs, ou ou ou. N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires si vous avez d’autres idées!

Voilà, je pense avoir fait le tour de la question… Ah oui, juste, la recette, vous la trouverez en cliquant sur l’image ci dessous. Et n’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux, ça permettra à d’autres de découvrir de nouvelles saveurs!

Merci déjà 🙂

Je partage !

Les commentaires

  1. MALDEREZ dit :

    Bonjour Geneviève, je viens de lire l’article relatif à l’houmous. Il donne l’eau à la bouche. Par contre, à la fin, il est indiqué que l’on doit cliquer sur l’image en dessous du texte pour accéder à la recette et je ne le trouve pas 🙁 Pourrais-tu m’aider? Merci d’avance, Pascale

    1. Gene Mahin dit :

      Hello Pascale, merci pour l’info! Voilà qui est corrigé 🙂
      Belle lecture et bon app’!

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *