Se donner les moyens de réussir

Bien sûr que vous allez y arriver!

État des lieux

« Il n’y a pas de réussite facile, ni d’échecs définitifs » – Proust

La semaine passée, portée par un élan de contribution, j’ai tenté d’envoyer un message pour vous donner accès à différents cadeaux.

J’avais décidé de bien faire les choses et ai donc mis en place le matériel et tous les outils nécessaires pour que ça se passe bien. Puis, motivée et pleine d’optimisme, j’ai lancé la machine. Mon enthousiasme a duré exactement 7 minutes. Le temps pour moi de recevoir mon premier message d’erreur.

Evidemment tout s’est amplifié par la suite et mon sourire est retombé comme un soufflé sorti trop tôt du four.

J’avais l’impression d’être face à une montagne.

Prise de conscience

Vous aussi, ça vous arrive ce genre de truc? Vous avez envie de mettre en place une alimentation équilibrée, quelques règles d’organisation? Vous avez envie de manger mieux, d’acheter local, de faire attention aux étiquettes, de limiter le sucre ou d’équilibrer votre cholestérol?

Vous aimeriez consacrer du temps à vos repas, manger consciemment, être à l’écoute de votre faim et de votre satiété? Vous avez envie de perdre quelques kilos, d’affiner votre silhouette, de dégonfler, de récupérer de l’énergie? Vous voudriez apprendre à cuisiner autrement, en respectant les nutriments, vous avez envie de prendre soin de votre capital santé, de ne pas forcer les choses, de ralentir le vieillissement, de récupérer ou de garder votre jeunesse?

Vous aussi, vous avez envie de bien faire les choses? Parce que vous êtes motivé et convaincu, parce que cette fois vous avez envie que ça marche parce que c’est important pour vous. Vous pensez que vous avez tout ce qu’il faut pour que ça fonctionne et donc vous vous lancez.

Et puis, ça arrive que ça fasse flop. Oui. Ça arrive. Pas toujours mais, ça arrive quand même.

Je me suis demandé ce qui n’avait pas fonctionné. Je veux dire, alors que j’avais tout fait bien, pourquoi ça n’avait pas marché. Pourquoi alors que j’avais fait les choses consciemment, avec tout mon cœur, je n’avais pas réussi à vous donner ce que j’avais préparé. Et j’ai compris deux choses. Deux choses que je peux parfois oublier et qui peuvent être à l’origine de bien des abandons, en alimentation comme dans le reste.

Deux choses fondamentales

Mettre en place un nouveau fonctionnement, ça demande deux choses importantes :

  • du temps
  • du support

 

Quand on chemine depuis longtemps sur un chemin, il y a des chances que ce soit parce qu’il nous convienne en partie. Je dis bien en partie puisque sinon, nous n’aurions pas l’idée d’en changer. Il y a donc une part de nous qui est satisfaite, qui est heureuse de ce qui se passe depuis toujours.

Et puis, forcément, une autre part de nous qui ne l’est plus. Et c’est là que ça commence à coincer.

C’est à ce moment que les parts de nous, qui veulent des choses différentes, commencent à se crisper et qu’on ne comprend plus bien ce qui se passe. A l’intérieur, ça bouge.

 

Je voudrais perdre du poids mais j’ai tellement envie de cette gaufre, j’ai envie de cuisiner mais je suis tellement fatiguée, j’aimerais manger local mais cette banane me fait de l’œil, je voudrais que mes enfants mangent sainement mais je n’ai pas envie de me battre tous les soirs.

Vous aussi vous connaissez ce style de scénario ? Pas simple. Ça n’a rien à voir avec la motivation, ou l’envie de bien faire ni même avec nos compétences. C’est juste que à l’intérieur de nous, il y a plusieurs aspects qui veulent notre bien mais qui ont des stratégies différentes. Et parfois, des stratégies un peu bizarres et pas toujours adaptées à la réalisation de notre objectif actuel.

Et donc, alors que lundi matin, on est ultra motivé, on est prêt à tout changer dans notre assiette et dans notre caddie ; mercredi 16h, on pète les plombs et on se lance sur un truc totalement incongru, genre la collation des enfants ou un crapuleux chips.

On veut que ça aille vite et que ce soit parfait puisque notre décision est prise et que notre volonté est intacte.

Ou alors, tout en restant avec une assiette saine, on la mange entre un dossier et une lessive, sans aucun contact avec ce qui se passe, on arrive frustré en fin de journée en ayant l’impression de ne pas avoir eu de temps ou de plaisir pour soi. Et à force de vouloir faire bien, et vite, on passe à côté de ce qui est réellement. Ce qui ne nous donne plus aucune joie de continuer dans cette voie. Alors on abandonne.

A côté de ça, il peut aussi arriver que rempli de bonnes intentions, nous nous lancions dans de nouvelles bonnes résolutions, sans aucune idée de comment les choses fonctionnent. Alors, on prend des conseils ou des idées, à gauche à droite, en pensant que ça va fonctionner. Un peu comme si on décidait de faire une charlotte aux fraises avec des œufs, des fraises et du sucre, mais sans recette. Du coup, forcément, quand on sort le gâteau du four, ça ressemble vaguement à un truc rosâtre mais sans aucun lien avec l’image qu’on s’en faisait…

Alors soit on se décourage et on se dit que ce n’est pas pour nous, soit on culpabilise en se disant qu’on n’est vraiment pas à la hauteur.

Pourtant, il y a une autre voie ! Ça peut fonctionner, si si !

La preuve en est que maintenant, mes messages partent bien et que les cadeaux sont reçus (Dites-moi que c’est le cas 😉 !) Et accessoirement, que je ne me jette plus sur tout ce qui a un semblant de saveur sucrée, saine ou non, au moindre prétexte.

Plutôt que de forcer, allons-y en douceur. Y aller en douceur et donner le temps au temps. Prendre soin de soi tout en acceptant qu’on ne contrôle pas tout.

 

 

Biensûr, on est toujours pressé par mille raisons, on a besoin que ça aille plus vite pour une bonne centaine de contingences. Ca doit être fait immédiatement et parfaitement.

Dans ce monde où tout roule toujours plus vite, ça peut sembler étrange d’envisager de ralentir et pourtant le plaisir pourrait bien en être décuplé.

On aurait envie que tout se déroule selon nos souhaits, que les kilos se perdent, l’envie de sucre disparaisse, que les courses se fassent facilement et que la Pleine Conscience soit acquise. Et si ça se passait ainsi, on passerait juste à côté du principe de réalité et donc à côté de notre vie.

Parce que la vie c’est le croisement entre notre idéal de perfection et la réalité de notre humanité.

Je ne vous fais pas l’affront de vous dire que la destination n’est pas importante en soi et qu’il faut plutôt profiter du chemin. Parfois, on a un objectif et on se fout de comment on y arrive. Je vous l’accorde. Pourtant, c’est important. C’est important de prendre soin de soi, de se respecter, d’accepter qu’on a plusieurs parts en soi et qu’elles ne sont pas toujours d’accord, de prendre conscience de la joie que nous procurent nos actions, nos objectifs, nos envies.

 

 

Si on perd cette joie, tout perd son sens. Le fait de mincir, de tout faire pour être en bonne santé, de mieux s’organiser en cuisine, de bien manger, et… d’envoyer ses emails dans les temps et correctement. Et ça, j’ai failli l’oublier…

 

Vous pensez que ça peut parler à vos amis, partagez mon article!

Vous avez envie de me dire quelque chose, commentez!

M E R C I !!

Je partage !

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *