Des céréales sans gluten

Comment choisir - Comment cuire

État des lieux

Veiller à diversifier son alimentation est un des points importants pour une bonne santé… Pourquoi?

De un, parce que chaque aliment ne présente pas les même nutriments, de deux, parce que cela permet de diminuer ou de prévenir les risques d’hypersensibilisation alimentaire et enfin, parce que manger est un art de vivre et qu’il se cultive!

Chaque aliment présente des macro et micro nutriments indispensables au bon fonctionnement de notre corps. Que ce soit les macronutriments (lipides, glucides, protides) ou les micronutriments (vitamines, minéraux, anti-oxydants, oligo-éléments, acides gras essentiels, etc). Plus vous mangerez varié et plus vous avez des chances d’apporter l’ensemble des nutriments essentiels à votre corps.

D’autre part, quand le corps reçoit en permanence les mêmes molécules, cela peut avoir tendance à fragiliser sa barrière intestinale, la rendant parfois poreuse, ce qui entraine des passages intempestifs d’aliments dans la circulation sanguine. Les rotations permettent de limiter les risques et d’éviter les exclusions totales.

Et puis, on a tendance à l’oublier, manger est aussi et avant tout un plaisir… Et quoi de plus triste que de manger tous les jours la même chose..


Quelle céréale choisir?

Oui mais me disent les participantes de mes cours de cuisine, encore faut-il savoir comment les préparer. C’est vrai, certaines céréales sont moins connues et on ne sait pas bien comment les cuire ou les préparer. Je vous donne quelques infos ci-dessous.

Quand je parle de céréales, je ne parle évidemment pas des céréales ultra sucrées du matin mais bien des céréales comme le riz, la quinoa, l’avoine, le millet, le petit épeautre, le sarrasin, etc.

On essaye au mieux de privilégier celles qui sont sans gluten. À une époque où l’on retrouve ce dernier dans tous les plats préparés, les mélanges d’épices, les viennoiseries, etc., il est parfois utile de donner des vacances à ses intestins… Pourquoi? C’est expliqué ici.


Trempage - Germination - Cuissons

Tout d’abord, on va faire tremper les céréales dans de l’eau de source additionnée de jus de citron. Le jus de citron diminuera le pH et rendra donc l’eau plus acide, ce qui aidera à la dégradation de l’acide phytique qui inhibe l’absorption de divers cations (ions ayant perdu des électrons) (Zn, Cu, Co, Mn, Ca, Fe) en formant des sels insolubles (phytates).

On retrouve ce même phénomène dans les pains à base de farines complètes (l’acide phytique étant très majoritairement présent dans les enveloppes des céréales). La fermentation au levain naturel est lente et produit une acidité (pH<5.5) qui active des enzymes, appelées phytases, présentes dans la farine. Ces phytases dégradent l’acide phytique en inositol et phosphore minéral. Grâce à ce procédé, on pourra bénéficier de tous les nutriments contenus dans les céréales complètes.

Une fois que les céréales ont trempé, on les rince abondamment sous l’eau claire. Puis soit on prend le temps de les faire germer, soit on les cuit directement.


Cuisson

Chaque céréale est cuite différemment. Avec un temps et un volume d’eau différents… N’oubliez pas de retirer de l’eau de cuisson recommandée, l’eau qui a servi à tremper! (si par exemple, vous prenez 100gr de céréales avec deux volumes d’eau, que vous les faites tremper et qu’elles pèsent ensuite 130gr, il ne faut pas rajouter 200ml d’eau mais 170). Le temps de cuisson est calculé à partir du premier bouillon, celui-ci devant être très léger. L’eau de cuisson doit être idéalement chauffée avant d’être ajoutée.

Céréales

Riz Basmati – 2h de trempage – cuisson 10 min. – 2 fois son volume d’eau
Riz complet – 4h de trempage – cuisson 40 min. – 2 fois son volume d’eau
Sarrasin – 12h de trempage – cuisson 5 min. (puis laisser reposer) – 1,5 fois son volume d’eau
Petit épeautre – 12h de trempage – cuisson 20 min. – 1,5 fois son volume d’eau
Millet – 4h de trempage – cuisson 10 min. – 1,5 fois son volume d’eau
Quinoa – 4h de trempage – cuisson 12 min. – 1,7 fois son volume d’eau


N’hésitez pas à partager vos expériences ci-dessous, en commentaires.

Ça nous permettra d’échanger des recettes et que je puisse répondre aux questions éventuelles…

Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook ou inscrivez-vous à la newsletter pour obtenir d’autres recettes!

Je partage !

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *